top of page
DSC_0049.png

Avez-vous déjà lu la Baronnie de La Guépie ?


C’est un petit livre de 125 pages écrit par en 1929 par Raymond Granier accompagné de l’Abbé Jean-Baptiste Bouyssier, curé de St-Martin Laguépie. Cet ouvrage, que tout amateur de la richesse historique de notre vallée doit avoir lu au moins une fois, se trouve facilement dans le village.


Qui en est l'auteur ?


Raymond Granier n’est pas un inconnu à Laguépie. Il en est peut-être le plus célèbre conducteur de Bus. Son véhicule, véritable monument du patrimoine automobile guépien, surnommé La Guêpe est une Citroën Rosalie récemment restaurée par les bénévoles de Rétro Véhicule du Rouergue.


Né à la veille du 20e siècle, il est le fils du pharmacien établi Rue de la Liberté. Pour décrire le personnage le moins que l'on puisse dire c’est qu’il était une personnalité haute en couleur, un caractère aux traits bien marqués qui a sans aucun doute marqué la mémoire des Guépiens et des Guépiennes qui l’ont côtoyé. Nombreuses sont les familles qui se transmettent les anecdotes de moments vécus à bord (ou justement à attendre) son bus.




Dans un premier temps, il exerce à Paris comme chauffeur de taxi puis revient à Laguépie à 30 ans environ pour y créer une entreprise de transport. Son activité se concentre sur la liaison Laguépie-Montauban par Saint-Antonin-Noble-Val et Caussade, lui laissant le temps entre l’aller du matin et le retour du soir de fouiller les archives du Tarn-et-Garonne à Montauban. Il se passionne pour l’histoire du bas Rouergue et deviendra ainsi le grand détenteur de la connaissance de l'histoire locale, il y consacra de nombreux articles. Outre son travail sur la forêt de la Grésigne, il a écrit l’ouvrage le plus complet que l’on puisse trouver sur l’histoire de Laguépie “La Baronnie de La Guépie”. L’association Lou Viel Castel, s’est copieusement appuyé sur cet ouvrage pour transmettre l'histoire médiévale de la baronnie de La Guépie.


Vous pouvez emprunter le livre à la médiathèque du village Rue du Puech Bas, qui porte aujourd'hui le nom de l’auteur Raymond Granier. Vous pouvez aussi vous le procurer à l’office de tourisme ou au château.


Qu’y apprend-on?


On y évoque tout d’abord les pistes relatives aux origines du village ; avec quelques mots sur le site pittoresque de la presqu'île et sur l'origine du nom du village. Le livre laisse cependant la part belle au récit de la trépidante succession des seigneurs de La Guépie, marquée par de nombreuses guerres de religions et une organisation de la société assez différente de celle que l’on pourrait imaginer. On y comprend comment une charte Les Libertés Guépiennes signée par Olivier III de Penne offre en 1333 aux guépiens les prémices d’une justice au travers de la cession de certains pouvoirs aux 4 consuls « élus ». On y découvre aussi comment la révolution de 1789 fut vécue dans notre village occitan.



Et après ?


Selon la promesse faite dans les premières lignes, l’ouvrage retrace l’histoire du village "des origines jusqu’à nos jours". À nos jours ? Pas vraiment, le récit se termine à la date de l’écriture de l’ouvrage, en 1929. Toute l’histoire du siècle dernier à Laguépie et à St-Martin Laguépie en est absente. Sans divulguer la fin de l’ouvrage, on ressent le profond traumatisme de la première guerre mondiale et l’innocence (presque la naïveté) collective quant à la possibilité d’un second conflit. Alors que R. Granier s’est éteint en 1985 à Albi, pourquoi n’a-t-il pas complété ses écrits ? Dans la préface de son livre, il expliquait pourtant publier cette première version de la Baronnie pour encourager ses concitoyens guépiens à partager leurs connaissances du territoire afin de sortir 4 ans plus tard, à l’occasion du sixième centenaire des libertés guépiennes, un ouvrage complété. Il n’en a jamais rien été. La baronnie de Laguépie n’a jamais été parachevée.


Aujourd’hui, poursuivre son œuvre, faire collectivement un devoir de mémoire, en nous retournant sur notre histoire et en la transmettant, serait un bien bel hommage rendu à ce passionné à l'approche du septième centenaire des libertés guépiennes que nous célébrerons en 2033.




Source :



Crédits photos :

Raymond Granier : CFM

La Guêpe : CC Laguépie Tourisme

La baronnie de La Guépie: Lou Viel Castel

Comments


Lire d'autres articles :

bottom of page